fbpx

Renouvellement perpétuel

« Tu changes encore ? », « Je pensais que tu étais plutôt pour… », « Il serait temps d’avoir un peu de stabilité, non ? ».

J’ai changé de noms deux fois sur LinkedIn : lorsque je me suis mariée puis lorsque j’ai divorcée. C’était suffisant pour qu’on me dise un jour que chaque année je change de noms. Pourtant, je ne me suis mariée qu’une fois et je n’ai divorcé qu’une fois… Intéressant non ? Je n’en veux absolument pas à la personne qui me l’a dit sur le ton de la plaisanterie. Cela m’a juste interloquée sur notre problème avec le changement qui pourtant fait partie de la vie.

On ne peut pas dire que j’ai toujours été considérée comme une personne très stable. En tant que salariée d’entreprise, je ne suis jamais restée plus de deux ans dans une entreprise. J’ai eu des expériences professionnelles ultra variées et j’ai bougé entre Londres et Paris pendant environ deux ans. Lorsque je suis revenue en région parisienne et que j’ai repris mes activités indépendantes, j’ai fait plusieurs essais avant de me positionner. J’ai lancé des ateliers qui n’ont pas toujours eu le succès escomptés, j’ai retravaillé à plusieurs reprises mes offres de services et puis j’ai changé de nom public ! Alors, vu comme cela, on pourrait penser que je suis une personne instable mais j’apprécie de dire que je me renouvelle constamment et surtout que j’apprécie d’évoluer. En vrai, lorsque je constate un point rouge (un problème), je n’hésite pas à revoir la chose. Ainsi, j’ai retravaillé mes offres parce qu’il y avait une réelle incohérence entre ce que je voulais faire et ce que je proposais. Je me suis renommée parce que le nom de mon ex-époux qui m’avait fait beaucoup de mal n’était pas un nom que je voulais garder. En fait, je ne devrais même pas avoir à justifier les diverses raisons de mes changements mais je le fais pour vous faire comprendre que les choses ne sont ni constantes ni binaires.

En tant qu’être humain, nous avons totalement le droit, d’une année à une autre de changer d’avis et surtout d’expérimenter. Cette vie n’est-elle pas une expérience ?

Plus le temps passe, plus je m’autorise à changer d’avis, d’opinion, à découvrir d’autres manières de penser et de faire, à sortir de ma zone de confort afin d’apprendre. Et vous, comment gérez-vous le changement : progression ou instabilité ?


Leave a comment