Ne soyez pas égoïste : aimez-vous d’abord !

Je suis une obsessionnel de l’Amour avec un grand « A ».

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu « aider ». Vous pensez que pour avoir envie d’aider les gens, il faut les aimer ? Pas du tout ! Qui vous a dit que nous aidons forcément les gens de bon cœur ? Parfois, nous sommes les premiers à ignorer que nous aidons par intérêt. Je vais vous raconter une partie de mon histoire qui vous permettra de méditer là-dessus.

Je suis de nature assez serviable mais ce trait de caractère a été exacerbé par mon éducation. À tel point que l’on m’a appris à me préoccuper des besoins et des désirs des autres avant les miens. J’ai grandi avec l’idée que m’occuper des autres allait me permettre d’être appréciée. Si je suis utile, on m’aimera. Vu de cette façon, on pourrait penser que cela est plutôt une bonne chose mais dans les faits, il n’y avait aucun équilibre dans l’application de ma serviabilité et on ne l’a pas associé avec la dignité. Alors lorsque l’on est serviable mais que l’on ne connaît pas sa valeur d’humain, on peut tout accepter. Non parce que l’on apprécie tout mais parce tout est excusable ou justifié par les besoins des autres avant les nôtres. Après tout j’étais là pour servir, n’est-ce pas ? Alors j’ai servi : ma famille d’abord. En tant qu’aînée d’une famille nombreuse, j’avais un rôle qui dépassait largement mes épaules. Puis en tant qu’épouse, j’ai fait plus que je ne pouvais au point de me dénaturer.

Lorsque pour se sentir utile on en vient à se dépersonnaliser, nos actions n’ont rien à voir avec notre simple bonté de cœur. Bien sûr, il y avait l’envie de faire preuve de générosité mais aussi de la manipulation.

Loin de moi l’idée de jeter la pierre à l’ancienne personne que j’étais (ou à mon ancien entourage), je suis simplement en train de vous expliquer que ce n’est pas parce qu’une personne aide ou semble aimer aider qu’elle le fait de bon cœur. Dans mon cas, j’aidais tout le monde parce qu’il le fallait. J’aidais parce que les autres avaient plus d’importance que moi. J’aidais parce que j’avais peur d’être rejetée et pour un tas d’autres raisons, liés à des manques affectifs et diverses peurs.

Le contraire de l’amour, vous pensez que c’est la haine ? Détrompez-vous : c’est la peur. Je n’aidais pas parce que j’aimais mais parce que j’avais peur.

L’autre, le reflet de moi-même

Si vous souhaites que l’amour soit votre premier conducteur, apprenez à vous détacher de vos peurs et à vous aimer avant d’aimer les autres. L’autre est toujours une projection de soi-même.

Déjà en tant qu’être humain, lorsque je m’adresse à vous, je sais que je m’adresse à un être qui comme moi est fait de chair et d’os. Je sais que la personne qui me lit à des sentiments et des émotions mais aussi une histoire personnelle. Même si nos sentiments sont différents, nous ressentons les mêmes sentiments. Même si nos émotions sont différentes, nous vivons les mêmes émotions. Même si notre histoire n’est pas la même nous vivons des histoires similaires. Je parie que comme moi, vous avez déjà vécu le rejet, vous avez déjà ressenti de la déception et vous avez déjà eu le cœur brisé ? Voilà, vous êtes comme moi. Je suis comme vous. L’autre est toujours un reflet de nous-même et pour l’aimer, nous devons d’abord commencer par nous aimer.

La bienveillance est dénuée de peur

Selon votre histoire (éducation, passé, culture, etc.), s’aimer n’est pas forcément la chose la plus aisée. Je le conçois (je l’ai vécu) mais je vous rassure, c’est un apprentissage que n’importe qui peut mettre en place. Il vous suffit de commencer par le souhaiter et d’accepter de dépasser vos peurs.

Le courage ce n’est pas le manque de peur c’est le dépassement de la peur. Les personnes courageuses ont peur mais elles affrontent leurs peurs. Parfois, vous pouvez y arriver seul, d’autres fois, vous pouvez vous faire aider, être accompagné.

L’an dernier, j’ai accompagné une cliente en coaching qui vivait une véritable crise identitaire. À la fin de notre accompagnement, je lui ai fournit un livret que j’ai réédité pour le grand public et que vous pourrez trouver prochainement sur mon e-shop. Dans ce e-book qui s’appelle « Vivre d’amour », vous trouverez des réflexions et des exercices pratiques pour vous aider à mieux vous aimer avant d’aimer les autres. Si vous voulez être sûr de l’avoir à sa sortie, contactez-moi ici, je vous enverrai un petit email !

Ne soyez pas égoïste, faites-vous du bien ! ?


Leave a comment