Comment assumer sa foi dans le milieu professionnel ?

Je me souviendrais toujours de ce jour où j’ai demandé à une femme que je venais de rencontrer pour l’embaucher sur un de mes projets si je pouvais prier pour elle. Elle n’était pas chrétienne et nous étions bien dans un cadre professionnel. Dit comme ça, on pourrait se dire qu’en plus d’être culotté c’est sacrément déplacé ! Et si tu es athée et que tu tombes sur cet article, tu vas peut être te dire que les chrétiens n’ont aucune limite. Mais attends, reste, je vais te raconter ce qui s’est vraiment passé. Que tu sois chrétienne ou non, je suis certaine que ça va t’inspirer ! 

Je suis une passionnée de l’Amour et j’apprécie de la voir se manifester à travers des gens, des parcours de vie, des gestes du quotidien. Chaque jour, nous avons des tas de raisons de pleurer (la souffrance fait partie du quotidien de trop nombreux êtres humains) alors lorsque je vois une occasion de rendre grâce, c’est-à-dire de reconnaître la bonté de Dieu, de célébrer l’Amour, je ne me gêne pas. Et cette femme que je venais de rencontrer était sacrément inspirante. Elle était chaleureuse et pleine de vie, rien ne pouvait laissait imaginer la souffrance qu’elle vivait au quotidien de par ses maladies invisibles mais aussi de par certaines blessures du passé. Mais lorsqu’elle parlait, on entendait sa joie de vie, on voyait de l’espoir et ses yeux…étaient pleins d’amour pour l’HUMAIN. C’est à la fin d’un long échange sur nos parcours respectifs que je lui ai demandé si elle m’autorisait à prier pour remercier Dieu pour sa vie, sa personnalité et toute l’inspiration qui ressort d’elle. C’est avec joie qu’elle a accepté. J’avoue que même si elle avait refusé, j’aurai prié sans elle pour les mêmes raisons. Mais parfois, je pense que c’est important de témoigner explicitement de l’admiration que l’on a pour une personne, un trait de caractère, un parcours de vie. Ceci étant dit, est-ce que je recommande aux croyants de prendre ce genre de liberté dans un cadre professionnel ? NON, pas forcément ! La foi est un sujet délicat, et pour certaines personnes c’est même une source de souffrance. En revanche, je considère qu’il est tout à fait possible d’assumer sa foi tout en respectant les croyances et sensibilités des autres. 

Voici 3 pistes de réflexions pour t’aider à assumer ta foi dans un milieu professionnel mais aussi en dehors (un peu partout dans ta vie quoi !). 

1. Assumer sa foi ne veut pas dire en parler en permanence.

Ce n’est pas parce qu’on est passionné de Dieu, que l’on considère qu’il est notre essence et raison de vivre qu’il faut le crier à tous nos collègues chaque jour ! Oui, je sais que cela peut sembler irréaliste mais parfois, dans un mouvement de zèle (surtout lorsqu’on est jeune converti, quelque soit la croyance), on peut avoir envie de partager ce que l’on vient de recevoir. Car la foi est un don. 

De la même manière que Dieu respecte notre libre arbitre, nous nous devons de respecter celui des autres. En tant que croyant, nous nous devons de respecter la liberté de ceux qui ne le sont pas, sans jugement. Et j’insiste sur ce dernier point : SANS JUGEMENT. Respecter l’autre c’est aussi être capable de se taire, même lorsqu’on est en désaccord car toute parole n’est pas bonne dire. 

Evidemment, si tu es chrétienne, on ne le dira jamais assez : laisse-toi conduire par le (Glorieux ?) ST ESPRIT !

2. Assumer sa foi c’est d’abord la démontrer.

« Dé-montrer » c’est faire une démonstration de quelque chose,  c’est prouver quelque chose par des marques extérieures visibles mais c’est aussi un synonyme de « révéler ». 

Tu n’as pas à chercher à prouver que Dieu existe, cela engage la foi de chacun (et c’est le ST ESPRIT qui convainc). En revanche, tu peux démontrer son Amour, révéler ses principes, attester de sa bonté. 

C’est ici que tu pourras te distinguer de par ton intégrité, ta capacité à aimer mais aussi à exceller ! On n’y pense pas forcément mais si nous considérons servir un Dieu d’excellence, nous nous devons de faire preuve d’excellence, notamment au travail. Cela signifie que par principe, tu ne peux pas bâcler ton travail. Aïe ! Oui, je crois que le travail n’est pas simplement un gagne-pain mais aussi une manière de révéler les dons et les talents que le Seigneur en mis en chacune de nous. Cela signifie que par mon travail je peux glorifier Dieu ! Ouiiiii ! En as-tu conscience ?

« Dans tout ce que vous pouvez dire ou faire, agissez au nom du Seigneur Jésus, en remerciant Dieu le Père par lui » Colossiens 3:17 

 

En tout cas, tu peux te poser ces quelques questions pour voir comment à travers ton travail tu peux démontrer ta foi : 

Est-ce que dans ma manière de travailler, j’agis au nom de Jésus ? 

Puis-je me considérer comme ambassadeur de Christ sur la terre au travail ? 

Si non, que dois-je changer ? 

3. Assumer sa foi c’est oser en discuter avec ceux qui la questionnent

Je me souviens d’un manageur qui m’avait dit un jour « Mais tu ne bois pas, tu ne fumes pas, tu fais quoi dans ta vie exactement ? ». J’avais expliqué que je n’aimais pas particulièrement le goût de l’alcool, que je ne m’intéressais pas à la cigarette ou autres substances à fumer. J’avais 20 ans et ce manager me trouvait coincée ! 

Beaucoup de tes collègues ont une image particulière de la femme chrétienne et souvent, cette image n’a rien à voir avec celle que tu es. Assumer sa foi c’est aussi oser répondre aux interrogations que ces personnes se posent (à juste titre parfois). 

Accepter des échanges francs et honnêtes, ne signifie pas que tu dois te justifier ou t’excuser de croire dans une société profondément athée, il s’agit simplement de prendre le temps de converser avec des personnes curieuses !  Cela peut même te permettre d’amener les gens à rechercher par eux-mêmes les réponses aux questions qu’ils se posent. 

J’ai une amie qui se considère athée, elle a des parents catholiques de tradition et a passé un peu de temps dans une école privée catholique. Depuis plusieurs années, nous parlons de ma foi et de ma relation avec Dieu. Elle me dit souvent qu’avec moi, elle découvre une nouvelle manière de voir Dieu et la chrétienté. Si elle dit ne pas croire en Dieu, je pense plutôt qu’elle ne croit pas que Dieu peut agir dans sa vie comme il a agit dans la mienne. Du coup, elle me demande parfois de prier pour elle et pour différents sujets de prière mais à chaque fois, je l’invite à prier elle-même ! ? Je lui ai offert une bible, je suis certaine qu’un jour elle ouvrira et s’adressera elle-même au Père. D’ici là, nos conversations sont inspirantes et me permettent de comprendre les appréhensions que les gens ont vis à vis de la foi, notamment chrétienne. 

Pour finir, je te dirais que ce n’est pas parce que les gens se sentent offensés lorsque tu parles de ta foi que tu dois te taire. Tu n’as pas à chercher à convaincre (rôle du St Esprit, rappelons-le), cependant, je crois qu’il est de notre devoir d’OSER parler de Jésus autour de nous. Oui, il y a des gens allergiques, oui, la foi est une chose personnelle mais autant que notre alimentation, notre vie de famille, nos opinions politiques : la foi est pleinement intégrée à notre vie. Ne te tais pas, surtout lorsque le St Esprit t’invites à parler de Dieu. 

Demeure richement et abondamment bénie ! 

Post a Comment:

a
457 BigBlue Street, NY 10013
(315) 5512-2579
everlead@mikado.com

    User registration

    Reset Password