Accepter les étapes de sa vie et prendre le temps de se préparer ⋆ Jennifer Nzola
15735
post-template-default,single,single-post,postid-15735,single-format-standard,theme-bridge,bridge-core-1.0.5,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,columns-4,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.2,vc_responsive,elementor-default

Accepter les étapes de sa vie et prendre le temps de se préparer

J’avais déjà écrit un article sur l’importance d’être préparé sur BEBOLD mais là je veux parler aussi des étapes. Tout le monde a des ambitions, plus ou moins hautes. Et même en écrivant cela, je tiens à rappeler que la question des « hauteurs » (niveaux) est totalement relative à la personne et donc subjective. Quelques soient vos ambitions, il y a un temps et des étapes qui peuvent vous agacer. Je me considère comme une personne relativement patiente selon les situations. J’ai de très hautes ambitions pour mes activités mais aussi pour la personne que je veux être, ou disons, que je suis en train de devenir. Une des choses qui a été le plus difficile a sans douté été d’accepter que les choses ne se font pas simplement selon notre plan. Il y a des étapes à respecter qui ne dependent pas uniquement de nous. L’Univers, Dieu, l’Un, la Nature, chacun a sa manière de nommer cette « chose » qui nous dépasse et dont on ne maîtrise pas les aspects. Par exemple, on peut avoir l’impression que le ciel nous tombe sur la tête et que l’on vit une accumulation de difficultés ou au contraire, se sentir chanceux.se par un flot d’opportunités qui abonde soudainement. Même si on ne saisit pas forcément le « pourquoi », on peut influencer notre progression par notre attitude. 

Accepter de vivre ses propres étapes

Vous pensiez peut être que j’allais vous faire une liste des étapes par lesquels on doit passer ? C’est mal me connaître. Je ne crois pas en l’idée que tout le monde passe nécessairement par les mêmes étapes pour grandir. Comme à l’école, il y a des élèves qui sautent des classes et d’autres qui refont des classes. D’ailleurs, on ne passe pas tous par les mêmes classes. Plus je prends conscience de mon unicité (ADN), plus je me détache de l’idée d’un chemin commun obligatoire. Mais alors, comment reconnaître les étapes par lesquels on passe ? La réponse me paraît assez simple : il suffit d’observer. Observer sa propre vie, aller en introspection et analyser. C’est simple mais loin d’être évident lorsqu’on a pas conscience de soi comme un être à part à la fois matériel et immatériel. Oui, là je deviens spirituelle mais vous commencez à avoir l’habitude n’est-ce pas ? Ah ah !

Revenons à nos moutons. Comment déterminer ses propres étapes et accepter de les vivre ?

Déjà, prenez conscience que vous n’êtes pas les autres même si votre perception de la réalité (et de la vérité) est lié aux autres. Méditez et détachez-vous un instant pour vous découvrir ? Un exercice que j’ai proposé à mes coachés cette année : la discussion avec ou sans miroir. C’est plus ou compliqué selon les personnes car tout le monde n’arriver pas à se regarder devant un miroir. Dans cet exercice à faire régulièrement (et progressivement pour certains), il faut se parler comme on parle à une personne extérieure. On se questionne, à voix haute. On s’encourage, on se motive, on se gronde aussi mais pas trop. Bref, on s’affronte avec vérité. L’intérêt ? Apprendre à être vraie avec soi-même. C’est une première étape qui me semble cruciale avant d’aller en introspection. Si on est pas capable de s’écouter, on ne pourra pas s’analyser puisque la base de notre observation sera faussé.

Ensuite, déterminer votre mission. Oui, vous êtes sur terre mais pourquoi ? Généralement on a la réponse, on n’a simplement pas envie de l’écouter ou de l’entendre. Cette mission de vie on peut la retrouver dans nos dons, nos talents mais aussi dans notre parcours de vie. Je vais vous donner un exemple personnel.

Il y a un peu plus d’un, je revenais en région parisienne avec la ferme ambition de reprendre mes activités professionnelles et de réussir. J’ai étudié la communication et j’ai une assez bonne connaissance du marketing mais je ne voulais pas être vue. Je voulais faire partie de ces leaders qui pensent le management et les affaires en plaçant l’humain au centre mais je voulais être cachée. Ce n’est pas contradictoire mais dans mon cas, au vue de ce que je souhaite bâtir c’était en totale opposition. J’avais des choses à dire et il me fallait prendre le micro. On ne peut pas aller sur la scène pour prendre la parole et vouloir redevenir incognito juste après avoir secouer l’auditoire. En fait, vous vous en doutez, j’avais des tas de peurs et je ne me sentais pas à la hauteur. Pourtant, toute ma vie j’ai été portée sur le devant de la scène et j’ai vécu diverses étapes pour me préparer à évoluer. Par exemple, ma peur des critiques négatives et du jugement je pouvais la lier aux épreuves que j’avais vécu pendant la séparation avec mon ex-mari. On m’avait accusé à tort de beaucoup de choses graves. Ma peur de ne pas pouvoir gérer la foule, je l’avais déjà réglé plus jeune. J’ai été pendant une bonne partie de ma scolarité représentante des élèves et j’ai même chanté en public (oui, fut un temps où je chantais !).

Faites des liens entre ce que vous ressentez, vos dons, vos passions et votre parcours. Souvent, votre parcours de vie résume assez bien le pourquoi de votre existence. Evidemment, avant d’en arriver à cette étape, il faut avoir traité la question de l’authenticité. Si vous voyez tout en noir, que vous êtes persuadé de ne pas avoir de dons ou de talents, que vous pensez que votre vie n’a pas d’intérêt, allez d’abord consulter. Vous ne faîtes pas preuve de vérité envers vous même. Il m’arrive rarement d’affirmer des choses avec autant de fermeté mais si tel est le cas, je vous invite à vous faire aider….

Et la préparation dans tout cela ?

Tout est lié ! Les étapes que vous avez vécu vous ont préparés. Pour en tirez le meilleur, il faut en prendre conscience. Accepter les étapes c’est reconnaître que tout ce qui nous est arrivé (oui, même le plus douloureux) a l’utilité de nous servir de leçons. Dans mon parcours de vie, j’ai vécue toutes sortes de violences humaines : psychologiques, physiques, sexuelles. Je ne remercierai aucun de mes agresseurs d’avoir choisi de me faire consciemment du mal mais j’ai appris le sens profond du pardon. J’ai appris aussi qu’aucun être humain est infaillible et qu’en fait, il se pourrait que les gens biens n’existent pas. D’ailleurs, je prépare un article à ce sujet.

Plus nos ambitions sont élevées, plus les étapes peuvent être douloureuses et le temps de préparation long. Pensez-vous qu’Usain Bolt est devenu le champion qu’il est facilement ? Comment imaginez-vous ses entraînements ?

Rome ne s’est pas construite en un jour… Plus vous voulez bâtir haut, plus vos fondations doivent êtres profondes.

Pour ma part, j’en ai de plus en plus conscience. Il se passe beaucoup de choses extraordinaires dans ma vie mais je ne peux pas dire que je n’ai pas été préparée. En tout cas, je me sens prête pour la prochaine étape. Vous me suivez ?

Avec tout mon amour. <3

No Comments

Post A Comment