Manque de clients, vous dites ? ⋆ Jennifer Nzola
967
post-template-default,single,single-post,postid-967,single-format-standard,theme-bridge,bridge-core-1.0.5,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,columns-4,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.2,vc_responsive,elementor-default

Manque de clients, vous dites ?

Des années avant que je ne l’a rencontre, une de mes clientes, Maria Cristina au bord du burn-out. Elle quittait un poste à haute responsabilité au sein d’un groupe international. Hyperactive et passionnée de décoration, elle commençait à bien déprimer à la maison. Un jour, alors qu’elle venait de faire un énième savon maison elle se posa une question qui changea le reste de sa vie : « Et si je faisais vraiment ce que j’aime ? ». Sitôt dit, sitôt fait. Deux diplômes en poche plus tard, après des hésitations et un accompagnement personnalisé, elle décidait de se lancer à son compte et devenait enfin Designer intérieur. Malheureusement, malgré les sollicitations et les recommandations, le succès n’était pas encore au rendez-vous. Quelque chose n’allait pas… C’est pour cette raison, qu’en fin 2017, elle prenait contact avec moi.

Après l’avoir écouté lors de notre premier appel et jeté un œil à son site internet, je me suis rapidement rendue compte que son manque de clientèle était lié à un problème sous-jacent. Son site internet, seul outil de contact avec ses potentiels clients, ne correspondait en rien à son activité et à ses ambitions. Pire, il ne la valorisait pas et témoignait clairement de son manque de confiance. Mais avant de travailler sur la forme, il nous fallait retravailler le fond : son offre de services n’était pas suffisamment claire. Je l’ai donc aidé à la revoir en prenant en compte, entre autres; les compétences qu’elle voulait déployer, ses frais (temps inclus) et la marge qu’elle souhaitait réaliser. Ce qui nous a amené à passer d’une dizaine de formules (cibles professionnel et particulier) à 3 formules; dont 2 à distance. 

Nous l’avons accompagné au sein de mon agence et c’est avec beaucoup de fierté que je vous invite à découvrir son activité ici : The Italian Room.

Souvent, quand je rencontre des entrepreneurs ou des chefs d’entreprise et que je leur demande quel est leur plus gros problème, de manière quasi permanente ils me parlent du manque de clientèle. Tout le monde veut plus de clients mais très peu se demandent pourquoi ils n’ont pas plus de clients..

Encore récemment, j’étais dans un petit hôtel familial à Paris où j’ai pu échanger à plusieurs reprises avec les propriétaires. Ils se plaignaient du manque de clients et des exigences « ahurissantes » de ces derniers. Ils se sont aussi plaint de la concurrence qu’ils jugent parfois « inéquitable » (pour ne citer aucun nom). Bref, rien n’allait et apparemment, ils ne pouvaient rien y faire… J’ai remarqué qu’ils n’embauchaient pas de femme/homme de ménage, sans doute pour réduire les coûts et qu’ils faisaient eux-même le ménage. Un bon point ? Cela dépend du niveau minimal de nettoyage qui vous paraît indispensable. Doit-on avoir des rideaux de douche sales lorsqu’on paie une chambre d’hôtel ? Des couvertures qui ont du vécu peuvent avoir un certain charme, sauf s’ils ont été recousu maintes et maintes fois à la main, non ? J’ai eu plusieurs échanges avec les propriétaires, toujours de manière bienveillante, je vous rassure. Ils m’ont expliqué qu’ils se « débrouillaient » avec les moyens du bord : le fameux système D. Cela peut être louable, mais personnellement, j’ai été attristée. Je trouve cela dommage de proposer des services d’hospitalité et de ne pas « offrir » une meilleure qualité de services. Evidemment, je ne leur dis pas de se transformer en hôtel 4 étoiles, mais je pense qu’avec la dématérialisation des ventes et la propagation des magasins de déstockage, on peut faire beaucoup avec peu… D’ailleurs, Maria Cristina me racontait qu’elle avait travaillé pour un client qui vivait dans un studio qu’il souhaitait transformer en un cocon douillet. Créativité et ingéniosité ont été ses maîtres mots !

Pour finir, je partage avec vous 3 questions qui pourront vous aider à savoir si vraiment, votre plus grande limite est le manque de clients :

1.Mon offre est-elle assez claire, pour moi et pour ma cible ?

2.Mon processus de recrutement de clientèle est-il efficace ?

3.Comment est-ce que je gère ma relation avec mes clients ?

A très vite !

No Comments

Post A Comment