fbpx

Nos choix et nos responsabilités face à notre environnement

nOUS SOMMES RESPONSABLES DES PERSONNES QUI NOUS INFLUENCENT

J’ai toujours eu un truc avec l’écriture. A 15 ans, en découvrant Zola, je tombais à la fois amoureuse de son style et de son intention. J’avais commencé un roman que je n’ai jamais fini, sur l’histoire d’une jeune adolescente qui était balayé de foyer en foyer. Mon professeur de français de l’époque avait lu un passage et m’avait dit que c’était très bien écrit, que JAMAIS je ne devais arrêter d’écrire. Qu’imaginez-vous que j’ai fait ? J’ai arrêté d’écrire ! Environ 3 ans plus tard, à cause d’une rencontre que je n’étayerai pas ici.

J’étais aussi passionnée de musique. Secrètement, je me rêvais chanteuse. Je ne sais pas si j’en avais les capacités ou le potentiel mais j’ai chanté à un concert et devant pleins de gens au lycée. Puis j’ai arrêté….là, c’est un proche qui a influencé mon « abandon » du chant. Mais vous savez quoi ? Dans toutes ces choses, je suis la personne responsable d’avoir choisi les personnes qui m’entouraient et qui allaient avoir une influence dans ma vie. De la même manière dont nous choisissons les personnes que nous suivons sur les réseaux sociaux, nous choisissons les personnes qui nous entourent, nous conseillent, nous influencent.

Notre déterminisme s’arrête là où notre liberté commence

Bien sûr, je ne dis pas que notre éducation, notre culture ne participent pas à nos choix. Je pense qu’il y a bien un climat de déterminisme mais je ne crois pas que nous manquons de capacité pour les dépasser. Dès le moment où nous prenons conscience de notre système de pensée, nous sommes à même de nous en affranchir. Plus nous sommes libres, plus nous sommes conscients de notre responsabilités. C’est ici que le plus gros du travail a lieu : déconstruire et reconstruire. Cela suppose d’oser prendre des décisions difficiles pour son bien-être mais aussi pour celui des autres. Je ne sais pas exactement où vous en êtes dans votre relation avec vous-même, dans la manière dont vous souhaitez que votre environnement puisse refléter à la fois qui vous êtes et ce que vous voulez devenir…mais sachez une chose : demain, il sera trop tard.

La difficulté de faire des choix

Un jour, j’ai décidé de me séparer de toutes les personnes toxiques de ma vie. Cela n’a pas été facile car certains faisaient partie de ma famille proche et pour l’enfant du Congo que je suis, la famille est vitale. Les personnes de ton sang ? Tu ne t’en sépares jamais. Même s’ils veulent te tuer. Tes parents ? Ils t’ont fait du mal ? Ils restent tes parents, c’est dur mais tu restes. Imaginez l’effet que j’ai produit autour de moi lorsque j’ai pris la décision de me couper, d’une partie de ces personnes parce que je voulais être, enfin moi-même ? La difficulté de faire des choix, de prendre des décision réside, je pense, principalement dans les conséquences qu’engendrent ces choix. Pour ma part, j’ai décidé de m’aimer suffisamment pour ne laisser personne m’empêcher de m’aimer. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à rencontrer d’autres personnes…

Se réconcilier avec soi-même.

Vous arrive-t-il encore d’être surpris par certaines de vos réactions ? Ou même comportements ? Vous pensiez avoir dépassé tel ou stade, vous pensiez que vous ne referiez plus jamais ci ou cela…et finalement, surprise ! ^^ Je ne pense pas qu’en tant qu’humain, nous soyons en mesure de nous connaître à 100% . Nous évoluons en permanence, nous vivons et nous apprenons de nos erreurs mais aussi de nos succès. Depuis peu, j’ai repris le chant à la maison et l’écriture, comme vous pouvez le voir a une place centrale dans ma vie professionnelle. Je ne sais pas exactement où tout cela va me mener mais je suis contente de m’être enfin, réconciliée avec ces deux passions…avec moi-même.

J’écris une nouvelle histoire…
No Comments

Post A Comment