Sois belle et tais-toi ! ⋆ Jennifer Nzola
17044
post-template-default,single,single-post,postid-17044,single-format-standard,theme-bridge,bridge-core-1.0.5,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,columns-4,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.2,vc_responsive,elementor-default

Sois belle et tais-toi !

« Plus de sensualité ma chère, plus de SENSUALITÉ ! »

« Tu as de l’éloquence mais tu devrais être un peu plus sensuelle. Le média pour lequel je travaille ne veut pas d’une femme noire intelligente. »

Un producteur parmi tant d’autres…

C’est ce que m’avait dit un producteur dont je ne citerai pas le nom entre 2013 et 2014. J’ai eu deux propositions pour faire de la télé pendant cette période mais je ne me sentais pas prête. Ces deux personnes voyaient en moi quelque chose que je ne pouvais pas voir. J’ai longtemps été un « garçon manqué ». Je ne souhaitais pas être « trop » féminine. Dans notre société, une victime de viol est questionnée sur ses vêtements, son attitude ou sa naïveté. J’ai été cette victime de viols et j’en garde des séquelles encore aujourd’hui. Je ne voulais pas être « vue » donc je faisais au mieux pour ne pas trop attirer l’attention sur mon physique. Moins on me regardait, mieux c’était.Malheureusement (ou heureusement), je me faisais souvent remarquer. J’ai toujours eu un grand sens du service. Je ne supporte pas l’injustice, je me sens profondément humaine (hypersensibilité) et je réfléchis trop. Trop vite, trop loin, trop tout.

J’ai été déléguée de ma classe, déléguée des déléguées, présidente de vie lycéenne, membre du conseil d’administration et de discipline à plusieurs reprises pour la simple et bonne raison de l’utilité. Je fais partie de ces personnes qui vont se lever et batailler pour une cause qu’ils croient juste même si c’est dangereux. C’est probablement un cadeau mais à certains moments c’est un poison, et lorsqu’on est une femme avec des convictions fortes, on ne manque pas de nous rappeler notre place. On reparlera de la place et de la légitimité un autre jour. Revenons à nos moutons. On m’a donc reproché fait comprendre que je n’aurais pas ma place dans les médias car je manquais de sensualité et que j’étais « trop » intelligente. La beauté…la sensualité…oui, mais trop d’esprit mademoiselle !

à QUOI SERT LA BEAUTé sans intelligence ?

Comme tout le monde, lorsque je rencontre une personne, je me fais une certaine idée de ce qu’elle est. Âge, origine sociale et/ou culturelle, niveau d’éducation, etc. C’est humain, on émet un rapide jugement sur l’apparence, ce n’est d’ailleurs pas un hasard si on parle autant de personal branding. Le problème vient, à mon avis, lorsqu’on s’arrête sur ce mini-jugement qu’on a émis sur une personne. Comme si l’apparence était une donnée suffisante pour évaluer une personne. Du coup, je n’ai jamais été particulièrement attiré par la « beauté » physique d’une personne, d’autant que c’est un critère très subjectif. Mais surtout, et c’est le plus important pour moi, la beauté dépourvu d’intelligence est vaine. C’était très difficile pour moi de m’afficher publiquement sur les réseaux sociaux. Pendant des années, ma beauté dépendait d’un homme. Lorsqu’il me disait que j’étais belle, je l’étais. Lorsqu’il ne disait rien, je ne l’étais pas..Un jour, j’ai fini par m’aimer et me trouver belle pour moi. Ce jour-là, je me suis réconciliée avec une partie de moi, notamment ma féminité et je me suis dit que ma beauté n’avait aucun intérêt si je n’étais pas capable d’être une source d’inspiration pour ma génération. Alors oui, la beauté attire le regard mais si personne ne retient mes messages cela n’a aucun intérêt. Je souhaite impacter positivement vos vies, vous aider à passer à l’action et à ne plus simplement rêver votre vie.

Savez-vous que vous êtes la personne la plus importante de votre vie ? Votre bonheur importe. D’abord pour vous, ensuite pour votre entourage. Plus vous êtes heureux, plus votre entourage le devient. 

La mise en scène pour toucher les cœur

Personne n’est obligée de se mettre en scène pour communiquer, c’est simplement une stratégie qui me sied bien. Au vu de ma mission de vie, de mon Ikigaï (voir cette vidéo) et de mes ambitions, devenir une personnalité publique était judicieux et un challenge utile pour ma thérapie. Comme je l’ai dit plus haut, me mettre sur le devant de la scène (et donc à nue) est un véritable défi personnel. J’accepte le fait que je serais jugée à mon apparence mais aussi sur mes faits et gestes. Attention, cela ne veut pas dire que j’accepte les jugements que je reçois. Je dis simplement que j’ai conscience qu’ils sont là et c’est une liberté que je ne peux que respecter. Je me concentre sur mon « pourquoi » car à la fin de la journée c’est grâce à mon « parce que » que j’aurais la force de continuer.

eT MAINTENANT ?

Maintenant, je vous invite à liker si vous avez aimé cet article, à partager si vous savez que ce sera utile à d’autres personnes et à vous abonner à nos réseaux sociaux si vous souhaitez m’encourager. 
Merci et à très vite.  

No Comments

Post A Comment